Conte populaire

« Il était une fois un vieil homme assis à l’entrée d’une ville du Moyen-Orient.

Un jeune homme s’approcha et lui dit :
— Je ne suis jamais venu ici ; comment sont les gens qui vivent dans cette ville ?

Le vieil homme lui répondit par une question :
— Comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ?
— Egoïstes et méchants. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’étais bien content de partir, dit le jeune homme.

Le vieillard répondit:
— Tu trouveras les mêmes gens ici.

Un peu plus tard, un autre jeune homme s’approcha et lui posa exactement la même question.
— Je viens d’arriver dans la région ; comment sont les gens qui vivent dans cette ville ?

Le vieille homme répondit de même :
— Dis-moi, mon garçon, comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ?
— Ils étaient bons et accueillants, honnêtes; j’y avais de bons amis; j’ai eu beaucoup de mal à la quitter, répondit le jeune homme.
— Tu trouveras les mêmes ici, répondit le vieil homme.

Un marchand qui faisait boire ses chameaux non loin de là avait entendu les deux conversations. Dès que le deuxième jeune homme se fut éloigné, il s’adressa au vieillard sur un ton de reproche :
— Comment peux-tu donner deux réponses complètement différentes à la même question posée par deux personnes ?
— Celui qui ouvre son coeur change aussi son regard sur les autres, répondit le vieillard. Chacun porte son univers dans son coeur. »


Ce conte contient pour moi l’essentiel de la loi d’attraction : « ce que je vois, c’est moi ». Pour en savoir plus, une série de billets sur le sujet vous attend ici.


Ça vous parle ? Pour aller plus loin, je vous propose de laisser en commentaire (tout en bas tout en bas) le premier petit pas possible que vous aimeriez mettre en place après cette lecture, ou toute autre idée qui vous vient.


Songez également à vous inscrire à la newsletter pour recevoir quelques nouvelles occasionnelles (je ne vous spamerai pas, promis). Pour vous inscrire, remplissez simplement le formulaire juste ici :


— Image par David Mark de Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.